Partagez | .
 

 Aide moi, le ciel t'aidera. - ft. Andrée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Attention v'là l'Admin !
avatar

Appelez-moi

Messages : 138
Age : 23
Avatar : Colin O'Donoghue
Crédit : sparkle
Double Compte : Aucun pour le moment.

MessageSujet: Aide moi, le ciel t'aidera. - ft. Andrée   Jeu 5 Sep - 15:37

« Monsieur, un de nos indics dit avoir repéré le sujet σ087 prêt de chez les Irlandais. Comme vous me l'avez expressément demandé vous êtes le seul au courant de l'activité de ce sujet ! » « Je vous remercie, je vais faire un petit tour du côté de nos amis venus de plein ouest, si l'on vous demande je suis à une réunion importante à l'extérieur de la ville ! »

Andrée & Aleksey

Aide moi et le ciel t'aidera !



Nietzsche a déclaré un jour : ''Nul vainqueur ne croit au hasard'', c'est pourquoi lorsqu'en feuilletant ses dossiers Aleksey avait remarqué que l'un des sujets contaminés logeait à la même adresse que l'un de ses scientifiques clefs, il avait placé la plupart de ses sources à sa recherche. Et bien entendu dans cette ville rien ne lui échappait, encore moins une petite française qui cherche à fuir on ne sait trop quoi et qui commençait à faire peur à certaines vieilles dames. Veste longue noire, capuche sur la tête, il essayait de marcher tant bien que mal dans ce quartier infâme, cherchant à protéger son identité. Allez savoir pourquoi, mais le fils du président n'était pas vraiment le plus grand ami des mafieux... En revanche, les Irlandais étaient plutôt dans ses bonnes grâces, vous savez ce qu'on dit : l'ennemi de mon ennemi est mon ami, c'est pourquoi lorsque la fameuse sigma entra dans leur établissement, il n'eût pas une minute sans qu'ils ne le préviennent. Ces derniers temps, avoir Alek à ses trousses était rarement gage de longue vie et de bonne santé, les récents événements avaient eu raison du peu de patience qu'il lui restait et il se mettait à exécuter qui bon lui semblait au rythme de ses humeurs, contaminés, scientifiques trop curieux ou même récemment un simple domestique qui avait eu le malheur de lui renverser son café turc dessus. Il devait d'ailleurs songer à se calmer là-dessus, toutes ses disparitions mystérieuses, ça allait encore réveiller les soupçons des journalistes.

Mais cette dénommée Andrée n'avait rien à craindre, du moins pas pour le moment. Alek était plus dans un esprit d'observation que d'action, il souhaitait découvrir pourquoi Vladislav aurait placé un proche dans un projet qu'il savait potentiellement dangereux, mais surtout comment cette dernière pourrait lui être utile pour fermer le clapet de cette ordure une bonne fois pour toute. Et oui même dans des situations pareilles, parfois la vengeance individuelle prend le dessus sur la raison d'état, après tout, Aleksey restait un humain, du moins il en avait conservé quelques traits, pas les plus sympathiques certes mais c'était tout de même ça. Tandis qu'il tournait dans une ruelle sombre et déserte, il se mit à grogner dans sa barbe. « Parfois, je ne comprends pas ce qu'attend père pour raser ce quartier. C'est d'un sinistre tout de même ... » Il n'y mettait jamais les pieds, mais les situations récentes faisaient qu'Alek était obligé de réaliser beaucoup de choses qu'il n'avait jamais fait auparavant.

Il était enfin arrivé à destination, il fît grincer la vieille porte en bois et pénétra dans l'établissement. Il y avait foule, des hommes à moitié allongés sur le bar, des femmes à moitié nu en train de danser un peu plus loin, une autre femme qui semblait plumer au poker trois jeunes qui commençaient à s'énerver, bref, un après-midi habituel au Leprechaun's. Alek s'avança vers le propriétaire et lui montra discrètement sa bague, le roux lui désigna du doigt une table isolée un peu plus loin où l'on pouvait y voir une jeune femme brune, le regard complètement perdu sur son verre, qui semblait être totalement hors de son élément, hors du temps. Aleksey réajusta sa capuche, histoire qu'on ne puisse rien distinguer de qui se cachait sous ces vêtements noirs avant de se diriger vers cette fameuse table. « Bonjour, lança-t'il dans un parfait français. Et oui avoir fait ses études, ça aidait pas mal dans ce genre de situation. Puis-je me joindre à vous ? ».


Dernière édition par Aleksey I. Koslov le Sam 7 Sep - 7:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://viridim-equum.forumactif.com/forum

Attention v'là l'Admin !
avatar

Appelez-moi

Messages : 418
Age : 24
Avatar : Charlotte Gainsbourg
Crédit : last.fm
Double Compte : aucun

MessageSujet: Re: Aide moi, le ciel t'aidera. - ft. Andrée   Ven 6 Sep - 16:49

Aide moi et le ciel t'aidera
Aleksey I. Koslov & Andrée Alix

Cela faisait pas mal de temps que je traînais dans les rues dormant dans des hôtels miteux, je ne pensais pas utiliser mes économies de cette façon. Pour le moment je n'avais plus un seul billet en poche, il ne me restait que ma carte bleue, mais je rechignais à m'en servir, des gens devaient sans doute être à ma recherche et, dans ce coin les distributeurs d'argents n'étaient pas très sûr, il y avait toujours quelqu'un pour prendre une commission, si ce n'est la totalité du retrait. Mais j'avais besoin de me poser d'oublier un peu les derniers événements. Et à cette heure, il n'était pas bon de rester seule dans les rues. Je continuais à marcher quelques temps et puis, les rues se remplissant de personnes de plus en plus douteuses, je franchis les portes d'un bar, pour me rendre compte qu'il s'agissait d'un pub irlandais assez spéciale, mais c'était le genre du coin, ce bar ne faisait pas exception, des femmes faisant des laps danses et plus si affinité, des jeux de poker dans un autre coin. Enfin, que des gens à fréquentations douteuses. Je me laissais un temps pour m'adapter à la luminosité intérieure avant de me diriger vers le bar afin de commander. J'attendis quelques minutes avant que le serveur se dirige vers moi, je commandais donc un verre de rhum, seul alcool que j'appréciais ainsi qu'un peu de nourriture, je payais par carte et allais m'installer à une table un peu à l'écart de la foule avec mon verre, on m'apporterait mon assiette plus tard. Une fois installée j'ôtais mon foulard que je gardais toujours sur mon nez et ma bouche pour éviter de contaminer les autres. Je bus ce premier verre assez rapidement et en commandais un autre en attendant mon assiette. Je restais plongée dans mes pensées me remémorant les événements et péripéties qui m'avaient conduit ici. D'abord, ma sœur m'annonçant la bonne nouvelle, elle avait trouvé un moyen pour que je complète mes économies afin d'acheter une maison. Le laboratoire où elle était stagiaire grâce à son mari cherchait des volontaires pour des expériences scientifiques et c'était bien rémunéré, même très bien rémunéré. Seulement avec les suites et complications nous n'avons jamais vu la couleur de cet argent et nous sommes sans aucun doute recherchés afin de continuer l'expérience ou je ne sais quoi d'autres et, pour être vraiment franche, je ne préfère pas le savoir.
Plongée dans mes pensées et sirotant mon verre de rhum je ne me rendis pas compte que mon assiette mettait plus de temps que la moyenne pour arriver, même pour un mauvais service.
Je ne fis pas attention non plus à l'homme qui venait d'entrer, en même temps des hommes étranges il n'y avait que ça par ici.
Je me rendis compte de sa présence uniquement lorsqu'il s'adressa à moi :
"Bonjour. Puis-je me joindre à vous ?"

L'alcool ayant déjà affecté mon système nerveux je restais bouche bée qu'on s'adresse à moi en français, comment savait-il déjà que je comprenais le français, à mon accent d'accord ça peut se deviner, mais je ne m'étais encore jamais adressé à lui. Je ne reconnaissais pas cette personne, j'avais toujours été nul en politique russe.
Mon cerveau fini par se reconnecter et je me rendis soudain compte que ça faisait une bonne minute que j'étais ainsi bouche béante sans répondre à ce monsieur, je secouai la tête afin de me ressaisir et répondit :
"Bonjour, oui asseyez-vous je vous en prie. Excusez-moi je n'ai pas l'habitude qu'on me parle en français, je ne savais pas que ça se voyait autant que ça. Vous êtes qui ?"

C'est juste à ce moment-là que le serveur apporta mon assiette, je le gratifiai d'un merci et il s'en alla. Je reportai mon attention sur l'homme qui s'était joint à moi.

© HeleneM


Dernière édition par Andrée Alix le Lun 21 Juil - 12:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://testcss.forumpro.fr/h1-accueil

Attention v'là l'Admin !
avatar

Appelez-moi

Messages : 138
Age : 23
Avatar : Colin O'Donoghue
Crédit : sparkle
Double Compte : Aucun pour le moment.

MessageSujet: Re: Aide moi, le ciel t'aidera. - ft. Andrée   Mer 27 Nov - 14:06

« Monsieur, un de nos indics dit avoir repéré le sujet σ087 prêt de chez les Irlandais. Comme vous me l'avez expressément demandé vous êtes le seul au courant de l'activité de ce sujet ! » « Je vous remercie, je vais faire un petit tour du côté de nos amis venus de plein ouest, si l'on vous demande je suis à une réunion importante à l'extérieur de la ville ! »

Andrée & Aleksey

Aide moi et le ciel t'aidera !



Déjà, il n'avait rien à craindre de sa part pour monter un quelconque plan pour déjouer le projet, assise comme ça la bouche grande ouverte, les yeux quasiment vide, la jeune femme ne donnait pas l'air très intelligente. C'était peut être pour cela que Vladislav l'avait placé sur le projet : une belle-sœur attardée, dont il devait s'occuper et dont il voulait se débarrasser en espérant que l'expérience tourne mal. Pour autant il n'était pas rassuré, parfois les personnes les plus idiotes pouvaient se montrer les plus dangereuses. Mais bon, il faudrait qu'elle commence à se réveiller quand même car rester planté là comme ça commençait légèrement à l'agacer. Et tout bon russe qui se respecte sait à quel point il est mauvais d'énerver un Koslov. Enfin, elle s'était réveillé et trancha l'espèce de silence limite dérangeant par un flot de parole qu'il eut du mal à saisir en entier, pas vraiment préparé. Il se mit assis en face d'elle, les mains jointes au-dessus de la table, baissant la tête pour qu'elle puisse n'entre-voir qu'un minimum de son visage. « Ce n'est rien ! C'est vrai qu'ici ce n'est pas vraiment le quartier que les touristes choisissent de visiter ... » Ouais parce qu'à part les touristes et les gens ayant eu une haute éducation et souhaitant se la jouer 'je vais faire du shopping à Paris', personne ne prenait la peine d'apprendre cette langue.

Alek tourna la tête un instant pour regarder d'où venait le vacarme qui venait de se créer. Apparemment deux ivrognes qui avaient envie d'engager la même 'strip-teaseuse' pour un moment en tête à tête était en train de se battre à coup de queue de billard – ouais je sais c'est assez ironique vu le contexte-. Ma tête revint ensuite vers la fameuse Andrée au moment où le serveur posa devant elle une assiette remplie de on ne sait trop quoi qui semblait tout sauf appétissant. Il retint un élan de nausée avant de faire signe au serveur qu'il ne désirait rien, après tout il était là en affaire et non pour s'amuser, et encore moins pour chopper une quelconque intoxication alimentaire. D'ailleurs en parlant de boulot, il était temps de passer à l'action. Reprenant en français pour être sûr que seul elle puisse comprendre, il lui dit : « Je m'appelle Viktor Orlov et je suis journaliste. Je travaille pour un journal français dont je n'ai pas le droit de dire le nom, vous comprendrez pourquoi. » Il prit une légère pause avant de continuer. « Nous savons que les dirigeants de ce pays trempent dans des affaires plus que louches, des prisonniers transférés sans raison valable, des laboratoires réquisitionnés, des centaines de gens disparus, tout cela a attiré notre attention et ...  »  Il se leva à moitié pour rapprocher son visage de celui de la jeune femme afin de lui chuchoter : « J'ai réussi à avoir ce que je pensais être une partie des dossiers des fameux prisonniers, mais en réalité aucune des personnes figurant dessus n'a été en prison, et j'ai également trouvé ceci...  »  Il sortit d'une poche intérieur de sa veste un dossier jaune où figurait en haut à gauche la photo de la jeune femme qui se tenait juste en face de lui. Bien entendu il avait enlevé de ce dossier tout ce qui aurait été … dérangeant. Dessus ne figurait que la formulaire qu'elle avait remplie avant l'expérience ainsi que son certificat de décès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://viridim-equum.forumactif.com/forum

Attention v'là l'Admin !
avatar

Appelez-moi

Messages : 418
Age : 24
Avatar : Charlotte Gainsbourg
Crédit : last.fm
Double Compte : aucun

MessageSujet: Re: Aide moi, le ciel t'aidera. - ft. Andrée   Sam 4 Jan - 13:49

Aide moi et le ciel t'aidera
Aleksey I. Koslov & Andrée Alix

Je faisais semblant d'écouter d'une oreille distraite en mangeant le contenu de mon assiette peu ragoutante. Cet homme la perturbait, il en savait plus qu'il n'aurait ou alors il disait moins que ce qu'il savait. Pour moi, les seules personnes à être au courant de ce qu'il s'était passé dans le laboratoire ne pouvait être que des victimes ou des bourreaux. Et mon instinct me soufflait que ce Viktor ne faisait pas partie des victimes. Il est vrai que depuis l'évasion et jusqu'à présent, je n'avais rencontré qu'une victime et son visage m'avait été immédiatement familier. Je ne pus plus faire semblant de ne pas l'écouter lorsqu'il approcha son visage près du mien :
"J'ai réussi à avoir ce que je pensais être une partie des dossiers des fameux prisonniers, mais en réalité aucune des personnes figurant dessus n'a été en prison et j'ai également trouvé ceci..."

Lorsqu'il sorti un dossier de sa poche, les questions se bousculaient si vite dans ma tête que rien ne me semblait claire aussi, afin d'éviter un mal de crâne je me saisis du document et le fit glisser à côté de mon assiette. Après une profonde inspiration, j'ouvris et commençais à lire. Lorsque je compris qu'il s'agissait du dossier que j'avais rempli pour ce fameux test, j'étais sûre que l'homme assit face à moi faisait partie des bourreaux. Je fus tenté de partir en courant, mais j'oubliais rapidement cette idée, s'il était venu me récupérer il n'était certainement pas seul et attendait même sûrement que je quitte le bar pour agir, afin de ne pas faire de vague. Et s'il n'était pas venu pour me ramener ou me tuer, ma curiosité voulait savoir pourquoi. Tandis que toute une vie se déroulait dans mon esprit, mes yeux restaient posés sur le dossier, je tournais alors la page et pu lire un… mon certificat de décès. J'étais bel et bien cliniquement morte, leurs médecins avaient dû se tromper, ce virus a dû agir comme le paralysant qui réduit tellement le pouls qu'il le rend imperceptible, oui ça ne pouvait être que ça. Aucun risque pour que nous soyons tous mort et surtout tous ressuscité, mais et si certains n'avaient justement pas survécu. Je devais savoir :
"Est-ce que certains n'ont pas survécus ?"

Non mais qu'est-ce que je fais, je suis face à la personne qui en sait le plus sur ce projet que quiconque que je n'ai jamais rencontré depuis tout ça et je ne lui pose même pas la question qui est la raison pour laquelle je me suis isolée de ma fille, je n'ai pas de raisons de prendre des pincettes :
"Comment ça se transmet ?"

Je refermais le dossier et le glissais vers lui afin qu'il le range. À mon ton abrupt et à mes questions directes, il devait avoir compris que je ne croyais pas un seul instant qu'il soit journaliste. J'attrapais le regard de "Viktor" et le fixai longuement, délaissant mon assiette dont le contenu refroidissant donnerait encore moins envie, mais peu m'importait. Tout ce que je voulais c'était que ma fille soit en sécurité.

© HeleneM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://testcss.forumpro.fr/h1-accueil

Attention v'là l'Admin !
avatar

Appelez-moi

Messages : 138
Age : 23
Avatar : Colin O'Donoghue
Crédit : sparkle
Double Compte : Aucun pour le moment.

MessageSujet: Re: Aide moi, le ciel t'aidera. - ft. Andrée   Dim 5 Jan - 18:46

« Monsieur, un de nos indics dit avoir repéré le sujet σ087 prêt de chez les Irlandais. Comme vous me l'avez expressément demandé vous êtes le seul au courant de l'activité de ce sujet ! » « Je vous remercie, je vais faire un petit tour du côté de nos amis venus de plein ouest, si l'on vous demande je suis à une réunion importante à l'extérieur de la ville ! »

Andrée & Aleksey

Aide moi et le ciel t'aidera !



La tuer là de suite, maintenant serait tellement facile. Avec tous ces Irlandais autour, prêt à arracher n'importe quelle tête contre une simple petite pièce. Que c'était pratique un Irlandais ! Alek regardait les deux aux bars qui devaient l'avoir reconnus et qui semblaient être prêt à bondir exécuter ses ordres au moindre petit geste de sa part. Il était donc important pour la vie de la jeune Andrée qu'il maîtrise son corps. Son regard revint ensuite vers elle, Dieu qu'elle semblait idiote. Elle feuilletait son dossier, relisant chaque partie qu'elle avait elle-même remplie pourtant. Mais un papier semblait attirer encore plus son attention, Aleksey se releva légèrement afin de voir quel était ce papier en question ... Certificat de décès... C'est vrai que de voir un papier attestant de sa propre mort ne devait pas être évident, Alek aurait presque de la peine pour elle à ce moment, enfin s'il était capable de ressentir de la peine.

Ah, la voilà donc qui se met enfin à reparler. Et pour une fois ce n'est pas pour poser une question super débile, c'est qu'on avançait un peu. « Tous les sujets ont été déclarés cliniquement morts par ce Docteur Smolenski ... Je n'ai aucune idée de qui il s'agit, je n'ai trouvé aucune trace de lui ... Je ne suis même pas certain que ce soit un véritable docteur ! » Bien sûr qu'il savait qui Smolenski était, c'était un scientifique à l'égo aussi démesuré que son horrible tête que lequel il voulait à tout prix trouver un moyen de pression avant que cet abruti ne fasse pareil pour lui. Mais bien entendu, le fameux journaliste Viktor pour le journal français dont il n'avait même pas la force de choisir ne pouvait pas connaître l'énergumène, ce serait trop évident. Puis de toute manière il s'en fichait qu'elle gobe ou pas son mensonge à propos de sa profession, tant qu'elle ne savait pas que son nom de famille était Koslov, tout était bon. « Vous le connaissez ? » Il connaissait déjà la réponse, donc il ne pouvait que voir si la fameuse Andrée était honnête à ce sujet.

« Je ne sais pas encore comment cela se transmet, je n'ai eu accès qu'à une infime partie de leurs recherches. Tout ce que je sais c'est que cette maladie est extrêmement contagieuse et que l'on a déjà comptabilisé pas mal de contaminations ! » Et pour une fois il ne mentait pas tant que ça. La transmission du virus restait encore un sujet assez vague et inexpliqué. Certes on était certain que la voie sanguine était la principale, mais les voies sexuelles, orales, sensitives, tout cela n'avait pas encore été mis à cent pour cent de côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://viridim-equum.forumactif.com/forum

Attention v'là l'Admin !
avatar

Appelez-moi

Messages : 418
Age : 24
Avatar : Charlotte Gainsbourg
Crédit : last.fm
Double Compte : aucun

MessageSujet: Re: Aide moi, le ciel t'aidera. - ft. Andrée   Jeu 9 Jan - 16:34

Charlotte Gainsbourg
Aide moi et le ciel t'aidera
Avec Aleksey I. Koslov & Andrée Alix
Sa fiche | Ses liens | Son carnet de bord


Tous les sujets de l'expérience avait donc été déclaré morts, mais ça ne répondait pas à ma question, y en avaient-ils qui sont vraiment morts. Je ne crois pas que reposer ma question serait utile, soit il n'en sait vraiment rien, soit il ne veut rien dire ou même les deux à la fois. En tout cas, pour le moment je devrais rester sans réponse à ce propos.
D'après ce que ce Viktor a bien voulu me dire. Mon beau-frère semble bien impliqué dans ces expériences, mais ma sœur, qu'est-ce qu'elle sait réellement ? Elle ne m'aurait pas délibérément mise dans une telle situation.
"Vous le connaissez ?"

Bien sûr que je le connais, mais est-ce que je devais le lui dire ? Tandis que je réfléchissais à la question, en faisant semblant de m'intéresser à nouveau au contenu mon assiette, il répondit à ma seconde interrogation.
"Je ne sais pas encore comment cela se transmet, je n'ai eu accès qu'à une infime partie de leurs recherches. Tout ce que je sais c'est que cette maladie est extrêmement contagieuse et que l'on a déjà comptabilisé pas mal de contaminations !"

J'avais donc raison, ce virus est contagieux, mais s'il le sait, pourquoi ne craint-il pas de m'approcher ? Tout cela est étrange, rien que le fait qu'il soit au courant de ces faits. Bon, je n'aime pas les mensonges donc je vais lui en dire un minimum.
"Oui je le connais, si on peut dire… Mais, vous ne craignez pas que je vous contamine ? Et qu'est-ce que vous me voulez en faites ? Je ne ferai pas de témoignage…"


© HeleneM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://testcss.forumpro.fr/h1-accueil

Attention v'là l'Admin !
avatar

Appelez-moi

Messages : 418
Age : 24
Avatar : Charlotte Gainsbourg
Crédit : last.fm
Double Compte : aucun

MessageSujet: Re: Aide moi, le ciel t'aidera. - ft. Andrée   Ven 16 Jan - 23:25

Aide moi et le ciel t'aidera
Avec Aleksey I. Koslov & Andrée Alix


Soudain mon attention fût attirés ailleurs, deux hommes se levèrent brusquement de leur tabouret, si brusquement que l'un des tabourets se renversa au sol mais, le son qu'il fit lors de sa chute s'entendit à peine dans le brouhaha qui s'élevait. Une bagarre générale avait démarré dans le bar, les filles de joies avaient couru se réfugier dans l'arrière salle tandis que les hommes éméchés se frappaient dessus avec entrain et souvent à l'aide d'ustensiles, tel des bouteilles, des chaises et tout ce qui passait à porté de main. Ces deux hommes en revanche ne participaient pas à la cohue, ils fixaient avec insistance l'homme face à moi, qui avait momentanément détourné son regard de moi.

Ce comportement, plus que tous le reste, m'incita à m'éclipser. Je me levais sans bruit, ce qui n'était pas difficile vu le vacarme qui régnait, je récupérais mes affaires et conservais mon dossier et je me retirais de ce lieu dangereux en me faufilant à travers les alcooliques, trop occupés pour me prêter la moindre attention, bien que un verre passant au-dessus de ma tête me donna l'impression que mon cœur cessa de battre durant un instant.

Une fois dehors, j'enfilais ma veste en quatrième vitesse et couru à toutes jambes le plus loin possible de ce prétendu Viktor.

© HeleneM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://testcss.forumpro.fr/h1-accueil


Appelez-moi
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Aide moi, le ciel t'aidera. - ft. Andrée   

Revenir en haut Aller en bas
 

Aide moi, le ciel t'aidera. - ft. Andrée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aide toi, le ciel t'aidera.
» Aide-toi, le ciel t'aidera ▬ Camille
» Haiti: Liberté, "aide" et corruption
» ALBA: Aide en matiere energetique et sanitaire
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIRIDIM EQUUM PROJECT :: Moscou :: Vostotchny Okrug :: Leprechaun's-