Partagez | .
 

 Andrée Alix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Attention v'là l'Admin !
avatar

Appelez-moi

Messages : 418
Age : 24
Avatar : Charlotte Gainsbourg
Crédit : last.fm
Double Compte : aucun

MessageSujet: Andrée Alix   Mar 14 Mai - 19:48


Andrée Alix
feat Charlotte Gainsbourg | ©last.fm

«  Tomber est permis ; se relever est ordonné. »



mon indentité mon caractère

Nom : Alix Prénom(s) : Andrée Âge : 30 ans Date & Lieu de naissance : 25 avril 1994 à Rennes Nationalité : Française Statut : Mère célibataire Orientation Sexuelle : Bisexuelle Profession : Indéterminée Groupe : Sigma

Autrefois j'étais frivole, spontanée, naïve et insouciante, je passais mon temps à m'amuser avec mes amis, rien ne nous était inaccessible. Et puis, je suis devenue enceinte (oui, je n'aime pas l'expression "tomber") et, en plus du miracle de la vie,  un changement radical s'est passé en moi. Pour la première fois de ma vie, j'ai pris mes responsabilités, j'ai pris conscience que chaque choix engendre une conséquence. Pour protéger mon enfant, j'ai laissé aux oubliettes ma naïveté. Ce qui me reste de cette vie, est un peu ma frivolité et également de la spontanéité mais, j'ai tout de même appris à m'organiser, grâce à ma mère. Donc pour résumer tout ça, aujourd'hui je suis une mère responsable, ou du moins j'essaie de l'être, organisée et j'ai gardé une certaine part de spontanéité.



□ Personne ne se retrouve à Moscou par hasard, encore moins aujourd'hui. Raconte-moi, comment es-tu arrivé ici ?
Je suis maman d'une petite fille adorable de 14 ans que j'élève seul, Hannah, c'est un rayon de soleil. Mes parents m'aidaient dans cette tâche mais, hélas ils ont tous les deux décédés à la suite d'un accident de voiture. J'ai continué à vivre dans leurs maisons en continuant les petits boulots que je faisais déjà. Mais, ma sœur désirait vendre la maison et, me proposa donc de m'héberger quelques temps en contre partis. Elle s'était mariée avec un russe et vivait avec lui dans son pays. Et voilà comment Hannah et moi nous sommes retrouvés en Russie. Ce fût très dur au début, je ne parlais absolument pas la langue et j'ai toujours eu des difficultés avec les langues étrangères, mais ma fille, alors encore assez jeune s'intégra rapidement.

□ Comment as-tu été infecté ? Si tu ne l'es pas, as-tu peur que cela t'arrive un jour, ou au contraire as-tu envie de te transformer ?
Comme je l'ai dit précédemment, je vivais avec ma sœur et son mari en Russie et ce durant plusieurs années mes petits boulots ne me permettant pas d'emmagasiner énormément d'argent et, nous avions conclus, avec ma sœur que je partirais de chez elle lorsque j'aurais économisé suffisamment d'argent pour devenir propriétaire. Ma sœur m'a donc gentiment offert de participer aux tests effectués dans son laboratoire, les volontaires étant gracieusement rémunérés. Ce gain supplémentaire m'aurait permis d'acheter sans me retrouver démunie après. Je me suis donc faites contaminer par l'antivirus Viridim Equum directement à la source.

□ Quels sont tes pouvoirs ? Comment les as-tu découverts ? Si tu n'en as pas, quels pouvoirs aimerais-tu posséder ?
Je mie un certain temps à me rendre compte de ces pouvoirs, comme je m'étais exilée pour éviter de contaminer d'autres personnes, je restais dans les parcs en compagnie de divers animaux, c'est comme cela que je me rendis compte que j'avais un pouvoir d'empathie animale, je savais ce qu'ils ressentaient et j'avais l'impression que c'était réciproque, jusqu'à présent je n'ai pas trop cherché à développer ce pouvoir. Ma tête était pleine de réflexions. Mon autre pouvoir, je le découvris grâce à un sans abris. Il dormait sur un banc et semblait agité et, en le touchant pour tenter de le réveiller, je me suis retrouvée projeté dans son rêve, j'eus d'abord dû mal à comprendre ce qu'il se passait, puis je pus agir afin de rendre son rêve plus agréable.

□ Tu détiens le pouvoir de retourner dans le passé et d'y changer une chose, une seule, qu'est-ce que ce serait ?
Je pense que je remonterais au moment où le père de ma fille a laissé tomber et je lui mettrais des coups de pieds aux fesses pour qu'il comprenne ce que représente un enfant et que ça ne tombe pas du ciel, qu'il a sa part de responsabilité dans sa conception et donc une part de responsabilité pour son éducation. Si j'avais insisté ou si je m'étais plus intéressées à son ressenti,  ce que lui ressentait, j'aurais peut-être pu réussir à ce que ma fille grandisse avec son père. Si seulement…


□ Quelle est ta plus grande peur ? La chose qui dresse tous les poils de ton corps, la chose qui te fait dégouliner à en inonder le planché ?
Pour une mère cela doit facilement se deviner, qu'il arrive quelque chose de grave à ma fille, enfin, de plus grave que d'attraper un étrange virus à cause de sa propre mère. Si je dois vous dire une peur sans lien avec ma fille, je vous dirai la peur des espaces confinés et clos, je dois être claustrophobe. Ne me demander pas de vous expliquer pourquoi, car je serais incapable de le faire, c'est comme ça depuis… Je ne sais pas non plus depuis quand ça date mais ça fait un moment que j'ai cette peur.

□ Tu as une dernière chose à m'avouer ? Une petite confession ? Une petite anecdote croustillante sur ta vie ? Rassures toi, avec moi tes secrets sont bien gardés.
Malgré qu'il nous ait laissé, Hannah et moi, je pense avoir encore des sentiments pour son père, surtout lorsque je me remémore les bons souvenirs, notamment la semaine de la conception de notre fille, bien qu'elle fût une surprise. Je sais que je devrais le détester, mais je peux le comprendre même si je ne regrette absolument pas mes choix. Sauf, ce dont j'ai déjà parlé précédemment, ce qui n'est pas vraiment un choix mais, plutôt une réaction.




Derrière l'écran

Pseudo : HeleneM Prénom : Hélène Âge : 19 ans Région : Lorraine =D Où avez-vous trouvé le forum ? : Co-fondatrice oblige Vos avis dessus ? : je ne serais pas objective Fréquence de connexion : variable, mais vu mes responsabilités assez souvent ici ^^ Niveau de rp : Variable également mais je dirais généralement moyen Personnage inventé ou Scénario ? : Inventé Un dernier mot ? : à l'assaut de Moscou



Dernière édition par Andrée Alix le Mer 30 Juil - 13:01, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://testcss.forumpro.fr/h1-accueil

Attention v'là l'Admin !
avatar

Appelez-moi

Messages : 418
Age : 24
Avatar : Charlotte Gainsbourg
Crédit : last.fm
Double Compte : aucun

MessageSujet: Re: Andrée Alix   Mar 14 Mai - 19:48


Il était une fois ...

Je suis née le 25 avril 1994 à Rennes, j'ai passé mon enfance dans une assez grande maison située dans la campagne Bretonne. Alors que j'allais sur mes 7 ans, Lilia fit irruption dans notre vie de famille. Je fus d'abord récalcitrante à l'idée que ce bébé bruyant allait partager notre quotidien mais, je reçue une surprise en constatant que ce bébé devenait une vraie petite sœur et, mes parents me la collant dans les pattes, je me retrouvais à la trainer partout avec moi et, ainsi se créa une véritable complicité entre nous. Mais ça ne dura pas longtemps, les années passaient et mon besoin de liberté grandissait dans le même temps. Si bien que j'étais rarement à la maison. Ma sœur, au contraire était assez sérieuse et sage et, surtout elle adorait apprendre, chose dont j'avais horreur. Le fossé entre nous ne faisait que s'agrandir.

Adolescente, je passais donc mon temps avec une bande d'amis n'ayant pas forcément les meilleures idées du monde. Nous passions la plupart de notre temps en ville à traîner de soirée en soirée, n'étant que rarement sobre. Parfois quelques pétards venaient agrémenter des soirées.
Et puis, Maxime, un des gars de la bande, proposa de se faire des vacances aux Pays-Bas, il voulait surtout aller à Amsterdam, pour voir les péripatéticiennes et acheter de la réserve de fumettes. Mais, il prétendait connaître quelqu'un chez qui loger. Et, c'était surtout une bonne occasion de goûter à la liberté et de partir loin de l'autorité parentale et de l'exemple d'excellence que devenait ma sœur.

Nous fûmes trois à faire ce voyage, Maxime, Paul et moi. Bien que j'appréciais Paul, je regrettais qu'il fût du voyage, il voulait coucher avec moi depuis la première fois qu'il m'avait vu et, ses allusions et propositions qui au départ me faisaient rire, devinrent rapidement lourdes. Mais bon ce n'était pas un obsédé sexuel qui allait me gâcher mes vacances.
L'idée de partir en vacances s'étant rapidement mise en place, je n'eus pas le loisir de prévenir mes parents. Aussi, ayant quand même une morale, je leurs laissais un mot leur expliquant que je partais une ou deux semaines à Amsterdam, nous n'avions pas encore décidé et, leur disant de ne pas s'inquiéter.

Nous partîmes donc tous les trois, nous étions début juillet les cours étaient donc finis pour nous tous. Maxime et Paul qui avait respectivement 18 et 23 ans se passaient le relais pour conduire, la voiture étant le cadeau qu'avait eu Maxime pour avoir obtenu son bac. Le voyage se passa agréablement bien, étonnamment Paul ne fût pas trop lourd avec ses allusions.
Nous arrivâmes dans la nuit à Amsterdam, Maxime appela son ami chez qui ils devaient loger durant le séjour. Ce dernier étudiait à Amsterdam et ses parents le laissaient habiter dans un des appartements qu'ils possédaient le temps de ces études, il en profitait pour y rester plus longtemps. Les garçons me laissèrent chez le prénommé Daniel après avoir fait les présentations et s'en allèrent pour trouver du plaisir à Amsterdam…

Daniel avait le même âge que moi, un silence pesant s'installa entre nous deux, nous ne nous connaissions uniquement par personne interposé. Puis, je me rappelais que j'avais fait plus de sept heures de routes et qu'un bon lit me ferait du bien. Aussi lui demandais-je où je pouvais dormir en attendant le matin. Maxime avait omis de lui préciser qu'il y aurait une fille, aussi n'avait-il préparé que deux lits dans une même pièce dans un souci pratique et puis, il s'était dit que de toute façon ils passeraient que très peu de temps à dormir. Je lui assurai donc que cela ne me dérangeait pas de dormir avec l'un d'eux tant qu'il ne s'agissait pas de Paul qui en profiterait à coup sûr pour tenter de me tripoter. Mais pour le moment, la question ne se posait pas, étant donné que j'étais la seule à vouloir dormir, Daniel voulait attendre Maxime qui était en fait son cousin qu'il n'avait vu depuis un moment, il s'installa donc devant la télévision pour patienter, tandis que j'enfilais ma nuisette et me glissait sous les couvertures. Non, je n'étais pas pudique pour un sou, c'est sans doute pour cette raison que Paul désirait tant me sauter dessus.

Lorsque je m'éveillai, il me fallut quelques secondes pour me rappeler où je me trouvais, j'étais seule dans un grand lit et j'entendais quelqu'un ronfler, il s'agissait de Maxime, qui dormait avec Paul. Je constatai que Daniel n'était pas présent dans la chambre. Aussi me levais-je dans le but de le trouver et également de manger quelque chose. Il était déjà onze heures et un grand soleil pénétrait par la fenêtre ouverte de la cuisine d'où une bonne odeur provenait.
Quand Daniel m'aperçut sur le seuil de la porte, il parut quelques instants perturbé devant ma non pudeur, mais il se ressaisit rapidement et me gratifia d'un grand sourire en me souhaitant bonjour et m'invitant à m'asseoir. Il avait préparé des crêpes. Nous mangeâmes tranquillement en discutant de choses et d'autres. C'était un garçon très intelligent et plein de charmes. Ses parents désiraient hardiment qu'il devienne notaire, mais lui souhaitait plutôt travailler dans le social ce que ses parents n'avaient jamais compris.

Passé deux heures de l'après-midi, les deux marmottes ne s'étant toujours pas réveillé Daniel se proposa de me faire visiter quelques beaux coins de la capitale. Il m'emmena dans un ou deux musées, mais constatant que ça ne m'intéressait pas plus que ça, il m'emmena dans un parc, le Vondel Park je crois, où de nombreux jeunes s'étendaient sur la pelouse le tout dans une bonne humeur constante, certains jouaient des airs de guitare. C'était une ambiance magique que je ne suis pas prête d'oublier. Là, installés confortablement sur la pelouse, Daniel et moi nous rapprochâmes sensiblement. Il prit alors une photo de moi qui ne la quittait jamais à l'époque, je ne sais pas ce qu'il en est maintenant. Après l'agréable parc, nous nous sommes baladés le long du canal en discutant tranquillement, je lui disais trouver agréable son idée de travailler dans le social, moi-même je n'avais jamais vraiment su ce que je voulais faire et j'allais bientôt devoir y songer sérieusement ce qui ne me plaisait franchement pas. Notre marche nous emmena jusqu'à ce que Daniel me nomma le marché aux fleurs où il m'offrît un bouquet de roses blanches. Ce qui m'embarrassa un peu mais j'acceptais tout de même avec plaisir.
Nous rentrâmes tranquillement à son appartement afin de savoir si les loirs étaient sortis de leurs sommeils, durant ce trajet Daniel eut le courage de me prendre la main, d'abord surprise, je le laissai faire.

Maxime et Paul étaient en plein engloutissement des crêpes lorsque nous arrivâmes, ils s'étonnèrent des fleurs et de nos mains liées, mais se retinrent de tout commentaire. A vrai dire ils s'en fichaient complètement, juste Paul eut un petit air dépité, mais il dut se consoler en repensant à sa soirée de la veille.
L'après-midi était déjà bien avancé, pratiquement fini même. Je me séparais à grands regrets du bouquet pour le laisser dans un vase et, Daniel nous emmena tous les quatre à la place Leidseplein dans un coffee shop où nos deux voyageurs s'empressèrent d'acheter de quoi fumer tandis que Daniel prenait un café et moi quelques pâtisseries. Puis nous allâmes boire quelques verres avant de nous rendre en boîte.

Ce fus la meilleur semaine de ma vie, le lendemain Daniel et moi nous embrassions pour la première fois et deux jours après nous avions notre premier rapport sexuel ensemble, d'autres suivirent. Mais, le jour du départ finit par arriver, nous échangeâmes nos numéros et nos adresses et avec Maxime et Paul nous repartîmes pour la Bretagne. Durant le voyage nous nous remémorions les meilleurs moments de ces vacances en nous disant que c'était à refaire. Mais c'était une des dernières fois que je les voyais.

Quelques semaines plus tard le stress commença à m'atteindre, mes règles n'arrivaient pas. C'est seulement à cet instant que je me rendis qu'on avait utilisé aucune protection, ça c'était fait tellement naturellement, nous ne nous étions même pas posé la question. J'en parlai avec ma mère qui fut d'un soutien sans borne. Elle m'emmena au plus vite chez le médecin qui me prescrivit une prise de sang. Je fis cette dernière le lendemain matin et j'eus les résultats dans l'après-midi… J'étais enceinte, la nouvelle mis quelques jours à s'insérer et à s'ancrer dans mon esprit. Lorsque ce fut le cas je prévins Daniel de la situation, tout comme moi, il eut du mal à intégrer la nouvelle, mais il m'affirma que je pouvais compter sur lui.

Les parents de Daniel eurent plus de mal à digérer la nouvelle, mais Daniel les convaincus de m'accueillir chez eux quelques mois, il désirait que j'accouche dans sa région natale.

Nous accueillir Hannah le 2 mars 2010, nous restâmes encore plusieurs mois chez les parents de Daniel puis, lorsque l'été arriva, nous allâmes chez mes parents où nous y restâmes plus de deux ans, Daniel et moi effectuant des petits boulots afin de soulager la charge de mes parents, à côté Daniel continua à se rendre au lycée et obtenu son bac. Nous aurions pu rester chez les parents de Daniel qui avait largement les moyens de subvenir à nos besoins mais l'ambiance pour un enfant était bien mieux chez mes parents et Daniel en avait marre de s'entendre dire qu'il avait raté sa vie. Nous avions très peu de temps pour nous et étions tout le temps sous tension.
Mais finalement, Daniel rendit visite à ses parents et ne revint jamais, ses parents l'avait convaincu de devenir notaire.
J'eus énormément de mal à me remettre de cette nouvelle mais je devais m'occuper de ma fille. Daniel s'offrit de m'envoyer de l'argent mais furieuse je refusais catégoriquement, ce n'était pas son argent que je voulais c'était sa présence.

Ma sœur avait dû mal à supporter ma fille, ses pleures l'empêchaient de travailler correctement. Lorsqu'elle eut 19 ans, elle rencontra un Russe venue pour son travail avec qui elle se maria et, partit vivre à Moscou avec lui. Il lui trouva un boulot de stagiaire dans un laboratoire.

Deux ans plus tard en 2022, nos parents trouvaient la mort dans un accident de voiture et Hannah et moi partîmes vivre à Moscou avec ma sœur. La maison de nos parents eut du mal à se vendre et les appartements coûtaient cher à Moscou. Aussi mon escale chez ma sœur se prolongea durablement. À la base on avait convenu que je reste jusqu'à ce que j'aie les moyens d'être propriétaire. Et je voulais rester à Moscou pour éviter de faire trop de changements pour ma fille c'est pour cela que sur les conseils de ma sœur je me suis rendu à son laboratoire pour des tests gracieusement rémunérés mais hélas tout ne se passa pas comme prévu.
Au début, comme les autres, je ne remarquais rien d'étrange puis après plusieurs heures, j'avais l'impression que ma tête passait dans un étau qui ne cessait de se resserrer. Cette sensation dura seulement quelques minutes mais elle me parût interminable. Puis la douleur s'arrêta net, et je m'évanouis.

Même si la douleur était passée, je ressentais un mal être quelque chose continuait à ne pas aller. Mais alors que je rentrais chez moi après notre sorte d'évasion j'ai surpris une conversation téléphonique de ma sœur, je compris que ce que j'avais, était contagieux. Je décidais donc de partir afin d'éviter de contaminer ma fille, je lui laissais une lettre pour lui expliquer et je disparus dans les rues de Moscou.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://testcss.forumpro.fr/h1-accueil
 

Andrée Alix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» Alix Fils Aimé di sektè prive a remèt zam ilegal fannfwa yo
» Marc-André Bergeron signe a Pittsburgh
» Est au bar (Pv : Alix)
» Alix Merz [Serdaigle]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIRIDIM EQUUM PROJECT :: L'accès aux zones sécurisées :: Vérification des cartes d'accès :: Identification validée-