Partagez | .
 

 Vincenzo Falcone, le mâle "Alpha"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Je suis un double compte
avatar

Appelez-moi

Messages : 5

MessageSujet: Vincenzo Falcone, le mâle "Alpha"   Sam 9 Aoû - 9:39


Vincenzo Falcone  
feat Robert de Niro | ©Crédit

« Les Affaires sont les Affaires »



mon identité mon caractère

Nom : Falcone Prénom(s) : VincenzoÂge : 43 ans Date & Lieu de naissance : 10 Mai 1981, New-York Nationalité : Italo-américaine Statut : Célibataire Orientation Sexuelle : Hétéro Profession : Hmm...mafieux, meurtrier, braqueur, pas besoin de continuer, hein ?Groupe : Alpha

Vincenzo est un homme avec pas mal de charisme. En bon mafieux, il garde un caractère centré sur l'argent et la "famille".Et malgré sa grande expérience dans le milieu: il lui arrive d'être assez impulsif, le rendant ainsi totalement imprévisible. D'où le fait qu'il est craint et respecté par la même occasion. Riches et pauvres, humbles et puissants Don Vincenzo Falcone accueille tout le monde dans son organisation avec les mêmes démonstrations de confiances voir d'amitiés. Il ne néglige personne et surtout pas ses ennemis. C'est un trait de son caractère. Vincenzo est un homme à qui tout le monde vient demander aide et assistance et qui jamais ne déçoit ceux qui s'adressent à lui. Jamais, il ne fait de vaines promesses.

Bien-sûr, depuis sa contamination, il a du rester dans l'ombre le temps de retrouver son "apparence d'autrefois", munit de lunettes noirs et d'un beau costar italien, il arpente la ville avec deux trois de ses partisans qui lui sont encore fidèles ,après ces longs mois sans nouvelles, à la recherche de nouvelles recrues. Il devait reconstruire sa famille, d'une part...pour se venger du gouvernement et de l'autre pour accomplir sa mission de base. La Mafia Italo-américaine devait s'étendre en Russie. C'était une priorité pour les gens de sa profession.

Socialement, il reste un homme très fixé sur le "boulot" bien qu'il s'accorde de longues soirées à contempler de vieux films classiques de gangster, un verre d'alcool à la main. Il est confronté à une question qui le hante depuis plusieurs années: "Devrais-je avoir une famille et prendre le risque de m'exposer ?"





□ Personne ne se retrouve à Moscou par hasard, encore moins aujourd'hui. Raconte-moi, comment es-tu arrivé ici ?

Ah Moscou...Je regrette bien ma bonne vieille ville de New-York, mais les affaires sont les affaires. Je n'avais pas d'autres choix que de me taper tout ces ruskofs. En effet, notre organisation avait décidé de s'étendre dans le pétrole, une industrie que nous avions voulue "blanchie" et sans risque. Afin de garantir à la Famille, quelque chose de clean. La Russie était une bonne opportunité. En plus, nos gars avaient eu quelques relations avec l'actuel président, un gars bien. Mais, trop excentrique à mon goût. Ce petit merdeux était occupé de gaspiller tout le fric qu'il avait récolté en faisant des affaires...un incapable...mais un bon gars.

Bref, je disais quoi déjà ? Ah ouais...On m'a donc envoyé là-bas, mes hommes avaient été envoyés avant moi par précausion et sans déconner, je pense bien que c'est moi qui ait eu le plus de mal à partir pour une fois...J'avais tout en Amérique, le pognon, une baraque de luxe, de belles voitures, bref, le paradis ! Mais, je devais partir...et agrandir notre famille...le boss m'avait confié la tâche de me fonder une nouvelle organisation en partenariat avec la sienne, une sorte d'entraide mutuelle où je lui revendais le pétrole et lui m'envoyait l'argent blanchis en dollars. Bref, je devais pomper les russes de leurs ressources pétrolières et en échange...je m'en mettais pleins les poches. Au début, tout marchait parfaitement...jusqu'au jour où...un traître pointa son nez au sein même de ma toute nouvelle entreprise. Et c'est là que tout a merdé...


□ Comment as-tu été infecté ? Si tu ne l'es pas, as-tu peur que cela t'arrive un jour, ou au contraire as-tu envie de te transformer ?

C'est très simple, le jour où les flics se sont ramenés chez moi, ils m'ont tout d'abord tabasser et ensuite masqué le visage pour que je ne puisse pas voir où il m'emmenait. C'était une sorte de labo, ultra-sécurisé, j'y ai passé plusieurs mois...Mes gars me croyaient mort à l'époque et ils n'avaient pas vraiment tord. La mort avait été là, devant mes yeux, à me narguer disant que c'était trop tard...que je ne pouvais rien faire. Suite à cela, le noir total...Pire que la gueule de bois...

Mais, par miracle, je me suis relevé, nous nous sommes tous relevés. Nous, les "hors-la-loi", les "délinquants" pff...Toutes ces accusations alors que le gouvernement faisait pareil à leur manière. Bien-sûr...C'était partout comme ça...les affaires restaient les affaires, peu importaient les frontières.

Dans tout les cas, je ne regrette pas cet état, je suis aujourd'hui plus fort que la plupart des mortels...Ce n'est pas un argument à laisser de côté.

□ Quels sont tes pouvoirs ? Comment les as-tu découverts ? Si tu n'en as pas, quels pouvoirs aimerais-tu posséder ?

Je possède une maîtrise des fluides. Plutôt pratique, mais j'ai le désavantage de ne pas encore réellement être habitué à cette sensation. Lorsque j'utilise mes pouvoirs, je me retrouve pris de migraines et d'autres traumatismes à cause de toutes ces putains d'expériences. Du coup, je ne m'en sers qu'en cas de nécessité. Sans me vanter, je peux ainsi contrôler l'eau plutôt pratique quand on veux faire sauter les bouches à incendie dans les rues moscovites pour faire diversion, ou j'ai également la capacité de manier le sang, ce qui est sans doute la chose la plus compliquée à faire pour moi. Pratique pour soigner les blessures mais également pour faire sauter les artères d'un mec avant même qu'il ne comprenne ce qu'il se passe...

Au sinon, j'ai deux autres formes de pouvoirs...le fric, la nature humaine est tellement corruptible ! Et les flingues, les gens sont étrangement beaucoup plus ouvert à toute forme de négociation avec un pistolet braquer sur la tempe ! Etrange n'est-ce pas ?

□ Tu détiens le pouvoir de retourner dans le passé et d'y changer une chose, une seule, qu'est-ce que ce serait ?

Rester aux Etats-Unis ! La Russie est tellement froide...tellement morbide, des ivrognes buveurs de Vodka, tsss, je hais ce pays. Je suis un mafieux pas un communiste ! D'ailleurs, parlons-en, de mon point de vue, je suis un homme d'affaires, tous leurs petits sermons de l'époque socialiste sont vraiment pitoyables. Nous sommes des mammifères, il y a les prédateurs...et les proies. C'est comme ça. La nature humaine ne nous permettrait certainement pas ce genre de petite utopie débile...Heureusement, le capitalisme a éclairé l'esprit de cette toute nouvelle Russie ! Les gens sont prêt à se bouffer pour une miche de pain certes, mais au moins, on peut faire notre petit business sans la juridiction de l'état. La privatisation était certainement l'une des plus belles choses dans le capitalisme ! Et tanpis pour les clochards. Je fais pas la charité moi...

□ Quelle est ta plus grande peur ? La chose qui dresse tous les poils de ton corps, la chose qui te fait dégouliner à en inonder le planché ?
Ma plus grande peur ? C'est très simple, je me confie à vous car j'ai un minimum de confiance, mais si vous balancez, je vous bute, c'est clair ? Bon...J'ai peur de mon passé, j'ai pas toujours fais de bonnes choses dans ma vie et voir mon passé me rattraper serait très certainement la pire chose qu'il pourrait m'arriver. Je suis également confronté à un paradoxe...d'un côté mon côté professionnel m'empêche de vivre avec une famille, des gosses, une femme et une petite villa en Toscane...mais de l'autre, je ne veux pas mourir sans y laisser un héritage. Beaucoup de mes..."confrères" sont morts oubliés de tous, avec comme seule souvenir, leur tas de pognons stockés dans des banques ou entre les griffes d'adversaires. Mais...je ne veux pas laisser mon argent circuler à ma mort, je veux qu'il soit transmit à mon héritier légitime. Comment résoudre cette intrigue ? Avoir une famille m'exposerait davantage et suite à mon...état, je crois bien que m'exposer publiquement serait encore pire qu'autrefois.  Que devrais-je faire ? Mourir comme un vieux chien sans famille...être le dernier de ma lignée...ou prendre une retraite bien méritée en Italie avec une famille que j'aimerais de toute mon âme en prenant le risque de voir mon passé me rattraper...mon passé menacer mes proches...Voilà une question à laquelle je n'ai jamais su répondre...même aujourd'hui à 43 ans...

□ Tu as une dernière chose à m'avouer ? Une petite confession ? Une petite anecdote croustillante sur ta vie ? Rassures toi, avec moi tes secrets sont bien gardés.

Ah ! Vous avez enfin terminé avec vos putains de questions de mes deux ! Je vous assure que si ce que je viens de vous dire circule librement, je vous fais manger mon poing, je vous explose le crâne avec une barre de fer, je vous bute ET je vous balance dans la Volga tête la première. On est d'accord ?

.... Et quoi tu es muet ? Tu me cherches vraiment...mon gars ne joue pas à ça...J'en ai déjà buter des plus cons, crois-moi, et, tu dors ou quoi ? Hé oh ! Ah j'ai compris ! Tu bosses pour les fédéraux hein ? Ouais, ouais...Et bien écoutes, je vais décidément vraiment avoir besoin de te descendre...Bon les gars foutez moi la tête de cette balance dans un étau, je veux voir son crâne explosé...




Derrière l'écran

Pseudo : ici Prénom : Amaury Âge : 17 ans Région : Belgique Où avez-vous trouvé le forum ? : Voir fiche de "Dimitri Zhukov" Vos avis dessus ? : Voir fiche de "Dimitri Zhukov"Fréquence de connexion : Voir" Dimitri Zhukov"Niveau de rp : ici Personnage inventé ou Scénario ? : ici As-tu pris connaissance du règlement et t'engages-tu à le respecter ? Oui Un dernier mot ? : Désolé de vous avoir donner de vos espoirs pour ceux qui ne le savaient pas, mais non, je ne suis pas un nouveau mais un DC de Dimitri Zhukov =P Au passage, j'aimerais souligné que ce personnage est la parfaite "antithèse" de mon compte principal ^^ Hors-la-loi, à la limite de la russophobie...etc

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je suis un double compte
avatar

Appelez-moi

Messages : 5

MessageSujet: Re: Vincenzo Falcone, le mâle "Alpha"   Sam 9 Aoû - 10:08


Il était une fois ...




Le vent soufflait à travers les ruelles tentaculaires de Moscou, n'épargnant ni les luxueux quartiers de Severny ogruk , ni les quartiers plus pauvres entourant le Vostotchny okrug. Un vent rappelant certes que l'hiver n'était pas loin, mais qui gardait sa douceur estivale. Moscou était connu pour son climat froid, même au crépuscule de l'été. Cette nuit, malgré l'éternelle ambiance urbaine qui régnait dans cette ville où la vie continuait même lorsque le soleil se couchait, il faisait un calme étrange dans le bar appelé "Sovietsky Tovarishi" (soit "Les Camarades soviétique") très connu pour sa clientèle illustre, riche et puissante. C'était aussi un lieu où...de vieux amis, nostalgiques de l'URSS se retrouvaient. Bien-sûr, il ne s'agissait pas là des vieux socialos' de l'époque socialiste mais bel et bien des riches privilégiés de la Nomenklatura. Ceux qui se frottaient dans les affaires du Parti car oui...en URSS la mafia...c'était le Parti. Ou du moins, à partir des années septante. Avant, c'était plus complexe, la déstalinisation...etc était bien présente dans les esprits et le peuple commençait lentement à ouvrir les yeux, malgré cet amour inconditionnelle pour leur défunt "Petit Père des Peuples".

Un homme d'une quarantaine d'années scrutait l'extérieur par la large fenêtre qu'offrait l'étage consacré au VIP. Il voyait les quelques piétons marcher d'un rythme distinct, On pouvait observer plusieurs catégories de personnes qui se promenaient. Certains étaient habillés de telle façon à suivre la mode, même si celle-ci pouvait parfois se retrouver être assez farfelue, d'autre très classe, d'autre avec leur moyens et d'autre qui n'avaient pas vraiment le choix. Bref, le capitalisme était bien présent en Russie sous la présidence d'Igor Koslov.

Cet homme de quarante ans, faisait partie d'une classe que l'on pouvait décrire comme "très classe", c'est le cas de le dire, il portait une veste de costume noir, un pantalon et des chaussures de luxes de la même couleur. Sur la table étaient posées des lunettes de soleil noir dont le propriétaire ne voyait aucune utilité à les mettre lorsqu'il faisait nuit.

Au bar depuis plus d’une heure , l'homme en noir enchaînait les verres d’alcool fort en pensant à tout le vice qui inonde ce monde , les meurtres , les viols et autres atrocités qui ont lieux tous les jours et à longueur de journées . C’en est presque devenu banal . Une majorité souffre à cause d’une minorité qui s’abandonne à la barbarie … et personne n’y peut rien , surtout pas lui , faisant partie de cette minorité …

Un homme à sa gauche vint à sa rencontre, vêtu plus ou moins comme lui à la différence qu'il portait un feutre typique des années cinquantes et qu'il avait une corpulence beaucoup plus impressionante. C'était Jacopo Grimaldo, un gars qui bossait pour le mystérieux "homme en noir". Il prononça son nom, à la manière italienne parfaite: "Vincenzo Falcone".  Grimaldo questionna Vincenzo sur sa vie...et celui-ci lui répondit:

Ah, Jacopo, si tu savais...Mon père était un simple petit commerçant, faisant son petit taf' habituel tandis que ma mère bossait à la maison. Je suis née en 1981, et ouais en pleins dans ces années de dingues. J'ai grandis dans le quartier de Little Italie, un endroit sympa où les gens vivaient leur vie à l'Italienne. Bien-sûr, les années 80 étaient également la période où les mafieux se faisaient purger dans les quatre coins des Etats-Unis, le FBI prospérait et la CIA de même avec cette foutu guerre froide.

Les années passèrent, et j'étais devenu ce que l'on pouvait appelé "un petit caïd". Vol à la tire et plus tard braquage, rien ne m'arrêtait. Je m'étais rapidement fais une bande de potes en qui je pouvais avoir confiance, c'était à la vie...à la mort avec eux. Actuellement, la plupart sont soit morts, soit en taule, je suis l'un des derniers de cette bande encore en activité...Mais, quand les problèmes sont arrivés en même temps que les flics, je me suis rapidement trouver de nouvelles fréquentations...Ils m'aidèrent à rester en liberté connaissant mes "exploits de jeunesse". C'étaient les vieux de la Cosa Nostra.

Ils m'assignèrent au titre de "capo-regime", un véritable honneur pour moi. J'étais encore un gosse à l'époque et je ne me rendais pas vraiment compte de toutes ces responsabilités qui retombaient sur mes épaules. Je devais gérer le business dans les différents quartiers de New-York, en passant du Bronx jusqu'à Central Park, bref...Je devais être partout à la fois à l'époque...Mais, mes efforts portèrent leurs fruits et je finis par posséder un loft dans l'un des plus beaux hôtels de toute la ville.

Rapidement, on a commencé à collaborer avec ces russes qui suite à la chute de l'URSS étaient venus en masse aux USA afin de ne pas se faire ronger par la pauvreté...Très vite, ils ont commencés à comprendre comment fonctionnait le capitalisme et l'ont adaptés à leur manière. Ces oligarques pouvaient être une menace pour nos affaires, mais les boss ne furent pas de cet avis et nous finirent par nous associer avec ceux-ci. Suite a cela, on a eu pas mal de problèmes avec des Triades à Chinatown, mais, je ne serais pas là aujourd'hui si ils n'avaient pas été matés de façon radicale. Des bikers se sont aussi pointés, ce que je méprise ces gens...Avec leur musique comparable à des tronçonneuses et leurs manières grossières, de vrais chiens galeux.

Ils finirent par quitter la ville et s'installer dans le désert de Vegas, où ils crurent pouvoir prospérer en faisant du trafic de meth', lorsque la Cosa Nostra s'est étendue là-bas...ils n'ont pas eu d'autres choix que de se replier davantage...Au final, ils ont perdu pas mal d'influence.

Plongeons encore davantage dans le futur, à ma 42ème année, le boss m'envoya en Russie afin d'étendre la Famille là-bas. Le truc c'est que j'avais mis les pieds là-bas par le passé, je m'étais retrouvé dans ce grand pays avec pas mal de difficultés. Au début, mes hommes furent déjà sur place, j'avais pas vraiment de soucis à ce niveau-là, mais lorsque l'un d'eux nous trahirent tout a commencé à foirer. C'était un indic' pour le FSB depuis le départ, ils ont réussit à me capturer alors que je roupillais dans mon appart', des gars en cagoule ont démarqués et m'ont tabassés. Les flics m'ont ensuite mit un sac sur la tête pour que je ne puisse pas voir où est-ce que ces salauds m'emmenaient.

Quand je me suis réveillé, nous étions dans une sorte de laboratoire, des scientifiques me mataient et me faisaient je ne sais quelles expériences. Je pensais que mes gars me trouveraient et me libéreraient, mais quand j'ai vu les centaines d'autres personnes concernées, j'ai tout de suite compris que j'étais dans la merde. Ils m'appelaient "Alpha", c'étaient dans cette catégorie qu'il plaçait tout les anciens criminels.

Un jour, ces ruskofs ont jugés que nous n'étions plus d'aucune utilité et ils décidèrent de nous tuer. Mais, contre toute attente et tel un miracle, nous nous relevâmes. L'invasion fut grandiose ! J'avais déjà fais ce genre de coup en taule, me faire passer pour "mort" et mes gars étaient venus me chercher en ambulance, un joli coup de maître. Mais, là, j'avais vu une grande bestialité dans ceux qui étaient mes "semblables", une sorte de haine destructrice pour nos tortionnaires. Ils voulurent se venger...et moi aussi. Personne ne peut prétendre tuer Vincenzo Falcone !

D'ailleurs, lorsque liberté fut mienne. La première chose que j'ai faîte, fut de retourner dans un petit bar qui nous servaient de couverture. Je dois vous avouez que mes hommes ne m'avaient pas reconnu à l'immédiat, mais ils finirent par remarquer que LE patron était de retour, relevé d'outre-tombe. Je savais également que les poulets de Moscou seraient à ma poursuite suite à cela. Heureusement, depuis mon arrivée en Russie, j'avais toujours pris un nom d'emprunt pour ne pas foutre en l'air ma couverture. Le temps de bien m'installer. Je repris mon véritable nom après ça...je n'avais plus rien à perdre désormais. Je devais de toute manière vivre dans l'ombre.

C'est en buvant une bière que je découvris ma nouvelle aptitude suite à toute cette histoire. J'ai encore et toujours la capacité de contrôler les fluides. Incroyable n'est-ce pas...Je serais un surhomme si seulement je n'avais pas tout ces maux qui s'ensuivaient à chaque utilisation de ce pouvoir. Bref, c'était donc une chose à utiliser avec modération. Peut être que l'entraînement me permettra de changer cela et de m'améliorer. Et, le meilleur entraînement n'est autre que la pratique, n'est-ce pas ? J'ai recommencé à braquer, à extorquer...à tuer. Et étrangement, je me suis enfin sentit revivre. Enfermé pendant des mois dans une boite de fer au fin fond des entrailles de la ville. Je savais qu'on était sous terre car l'air était rare et le labo était alimenté par d'importante bouche d'aération...Hmm...d'ailleurs, c'est une faiblesse encore exploitable ! Faire suffoquer ces chiens pour le mal qu'ils ont fait subir ne serait pas une mauvaise chose...

Aujourd'hui, après avoir repris mes activités criminelles, je compte bien me fonder une organisation plus puissante que l'ancienne, suffisamment, pour pouvoir renverser ces chiens qui ont mit en péril toute mon entreprise...

Bon, je dois te laisser, j'ai des choses à faire...tu comprends...Buena sera, amico mio.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

J'ai bêta-testé le forum !
avatar

Appelez-moi

Messages : 37
Age : 25
Avatar : Emmy Rossum
Crédit : Me
Double Compte : X

MessageSujet: Re: Vincenzo Falcone, le mâle "Alpha"   Sam 9 Aoû - 22:17

ce pouvoir de ouf que tu te tapes èé faudra pas que j'oublie de pas trop te provoquer pour le coup  Very Happy 
Hâte de te voir validé, ça me tente bien un petit rp avec mister alphadeniro!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je suis un double compte
avatar

Appelez-moi

Messages : 5

MessageSujet: Re: Vincenzo Falcone, le mâle "Alpha"   Sam 9 Aoû - 23:29

Ne t'en fais pas, il ne l'utilise que dans les cas d'urgences, comme je l'ai précisé =P D'ailleurs perso, pour moi les pouvoirs sont assez "secondaires", je ne compte pas vraiment les utiliser à chaque instants. (Je ne suis pas un grosbill non plus, nahmého =P)

Mais merci, je suis content de voir autant d'enthousiasme pour ce deuxième compte ! Oui, un RP ensemble ce serait plus que tentant ! Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Attention v'là l'Admin !
avatar

Appelez-moi

Messages : 418
Age : 24
Avatar : Charlotte Gainsbourg
Crédit : last.fm
Double Compte : aucun

MessageSujet: Re: Vincenzo Falcone, le mâle "Alpha"   Lun 11 Aoû - 11:35

Coucou et désolée pour l'attente, j'espère que ça n'aura pas fait disparaître ton inspiration Wink
Je m'occupe de te valider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://testcss.forumpro.fr/h1-accueil

Personnage Non Joueur

Appelez-moi

Messages : 121
Crédit : Lustman

MessageSujet: Re: Vincenzo Falcone, le mâle "Alpha"   Lun 11 Aoû - 11:41

Tu es validé(e)




Re-bienvenue =)
Tu aimes les personnages qui ont du pouvoir, je me trompes ? Bon je n'ai rien à redire, hormis que "septante" ne fait pas très russe x)
Fait simplement attention à ne pas te la jouer surpuissant que ce soit avec ou sans le pouvoir.


Toute nos félicitations, tu es officiellement répertorié comme Alpha dans les registres de Moscou. Quelle chance !
Pour débuter comme il se doit sur ce forum, nous t'invitons à visiter ces quelques liens.

Nous espérons que tu passeras un agréable moment en notre compagnie, au moindre problème n'hésite pas à contacter un membre du staff. Et encore toutes nos félicitations de la part de tout le forum.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Je suis un double compte
avatar

Appelez-moi

Messages : 5

MessageSujet: Re: Vincenzo Falcone, le mâle "Alpha"   Lun 11 Aoû - 13:20

J'aime le pouvoir, ouep =P

Merci pour la validation en tout cas. Ne t'en fais pas, au début, je te l'ai dis, je vais partir de plus ou moins rien, juste quelques bases. Ah oui pour "septante" c'est un belgicisme, j'avais oublié que pour vous français c'est "soixante-dix" enfin dans tout les cas c'est pareil ^-^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Attention v'là l'Admin !
avatar

Appelez-moi

Messages : 418
Age : 24
Avatar : Charlotte Gainsbourg
Crédit : last.fm
Double Compte : aucun

MessageSujet: Re: Vincenzo Falcone, le mâle "Alpha"   Lun 11 Aoû - 13:28

Oui je connaissais, j'imaginais simplement ton personnage italo-américain dire septante, ça m'a fait rire x)


Dernière édition par Andrée Alix le Ven 30 Jan - 12:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://testcss.forumpro.fr/h1-accueil

J'ai bêta-testé le forum !
avatar

Appelez-moi

Messages : 32
Avatar : Vladimir Poutine

MessageSujet: Re: Vincenzo Falcone, le mâle "Alpha"   Mar 12 Aoû - 14:51

J'imagine xD




"Tomber est permis, se relever est ordonné"

Hymne national russe:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Appelez-moi
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Vincenzo Falcone, le mâle "Alpha"   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vincenzo Falcone, le mâle "Alpha"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Alpha Condé élut président de Guinée
» Bosco, ou "pourquoi ne faut-il jamais énerver un futur mâle Alpha"
» [S5-Alpha] D5 Unifiée
» Arrivés à Ruines Alpha
» Loge d'Alpha

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIRIDIM EQUUM PROJECT :: L'accès aux zones sécurisées :: Vérification des cartes d'accès :: Identification validée-